Hypersensibilité

L'hypersensibilité est un sujet méconnu, mal perçu et mal compris, pourtant 20 à 30% de la population sont touchés par ce trait de caractère.

Elaine Aron  Dre en psychologie et chercheuse scientifique est  elle-même hypersensible. Elle décide d’investiguer sur ce tempérament quand elle distingue entre elle et son mari, une nette différence de sensibilité. Ceci la pousse à faire des recherches.

L’hypersensibilité ou également «sensibilité dans le traitement des données sensorielles» (en anglais Sensory Processing Sensitivity, Réf. Dre Elaine Aron) désigne une sensibilité plus haute que la moyenne, pouvant être vécue avec difficulté par la personne elle-même, ou perçue comme «exagérée», voir «extrême», par son entourage.

Malheureusement, l’hypersensibilité est méconnue de la plupart des intervenants du monde médical et des thérapeutes. Ainsi, les personnes hautement sensibles sont fréquemment diagnostiquées de manière erronée  avec diverses pathologies psychiatriques tels que la dépression, le trouble borderline, la  bipolarité, l’hypocondrie, etc. Ceci, depuis le plus jeune âge.

Les preuves scientifiques sont les suivantes

Génétiquement, on observe des différences au niveau des allèles (versions différentes d’un même gène qui définit une nuance au sein de la même espèce) entre les personnes hautement sensibles et les personnes sensibles.

Une activité cérébrale différente est également observée en directe sous IRM fonctionnel. 
Bien que d’après les études scientifiques l’hypersensibilité soit héréditaire, les circonstances environnementales (par exemple, l’ambiance familiale, l’environnement, les diagnostiques erronés, etc) de la vie peuvent influencer le trait de caractère.

Les quatres caractéristiques principales de la haute sensibilité doivent impérativement être toutes présentées par le sujet pour que celui-ci soit considéré comme hypersensible. 

1. Une profondeur de traitement de l’information plus importante.


Une information reçue va être confrontée aux expériences passées, évaluée dans les actions éventuelles du futur pour répondre au moment présent. Si l’information est reçue et vécue conjointement à une émotion, le traitement de l’information s’intensifie et s’étend au niveau émotionnel. Par conséquent, le temps de réflexion avant de passer à l’action est matérialisé par une pause plus longue chez la personne hautement sensible. 

2. Suscitation et mobilisation plus importantes, pour un même stimulus.

La personne hypersensible possède des sens plus développés. Son cerveau réagit plus intensément aux informations que lui envoient les 5 sens. En conséquence, une sur-stimulation cérébrale apparaît plus facilement et la personne « sature » plus rapidement. Une fatigue intense et un besoin d’isolement au cours de situations sur-stimulantes peuvent apparaître. Ils peuvent momentanément réduire à néant les capacités intellectuelles et physiques de la personne. Cette dernière sera incapable de se concentrer sur une tâche donnée et cherchera à s’isoler de l’élément sur-stimulant (Par exemple : les sons omniprésent ou violents, les luminosités artificielles intenses comme les néons, etc.).

3. Réactivité émotionnelle forte et empathie élevée.

Les études de la Dre Aron démontrent l’existence d’une population de neurones miroirs plus importante chez la personne hypersensible. Par conséquent, la personne hypersensible vit réellement et plus intensément les émotions des personnes qu’il l’entoure, au moment ou elles se manifestent. Il est donc important pour la personne hypersensible d’apprendre à différencier et séparer ses propres émotions de celles qu’elle peut s’approprier par empathie. Cette intense réactivité émotionnelle et empathique vient s’ajouter aux phénomènes décrits dans les deux autres caractéristiques ci-dessus et augmente encore la charge des données que le cerveau doit traiter.

4. Sensibilité aux stimuli subtils

La personne hypersensible est stimulée par les informations sensorielles les plus subtiles. Une odeur particulière, un son extrêmement faible, un détail visuel qui passerait inaperçu pour la plupart des gens, un habit dont le textile provoque une sensation particulière sur la peau (par exemple, les étiquettes dans les cols ou les revers), peuvent mobiliser toute l’attention de la personne voir l’obnubiler jusqu’à se que le stimulus disparaisse ou soit éloigné. Par ailleurs ces stimuli subtils ne manqueront pas de déclencher le traitement des données en profondeur décrit plus haut.

De quoi les personnes hautement sensibles ont-elles besoin ?

La compréhension et les besoins générés par ce trait de caractère dépendent du vécu de chacun. Ainsi, quelques lignes ne suffisent pas pour énumérer les besoins de chacun. Toutefois vous trouverez ci-dessous les points les plus importants qui peuvent être accompagnés en thérapie :

  • La surstimulation sensorielle et cérébrale. Elle provoque un besoin de faire des pauses et de se reposer beaucoup plus fréquemment.
  • Les personnes hypersensibles possèdent un sens de l’empathie exacerbé. Elles sont très facilement touchées voir accablée par la souffrance des autres. Elles ont besoin de comprendre le fonctionnement de leur empathie afin de l’utiliser à bon escient.
  • Les personnes hypersensibles vivent leurs émotions intensément. Il est important qu’elles puissent découvrir, comprendre et accueillir leurs émotions afin de leur donner un sens et un nom. Les personnes hypersensibles ont besoin de comprendre comment fonctionne les émotions et quels sont les ressentis qui y sont associés.
  • Les personnes hautement sensibles sont conscientes qu’elles fonctionnent différemment et elles sont considérées comme différentes. Ce qui peut véritablement ébranler la confiance et l’assurance personnelle. Besoin de développer la confiance et l’estime de soi.
  • Les personnes hypersensibles ont un souci omniprésent de la perfection. Cela se traduit par une volonté de « bien faire » et une crainte permanente de « faire faux ».
  • Le tempérament hypersensible peut se diviser en deux niveaux distincts. L’introversion et l’extraversion. La majeure partie de la population hypersensible est introvertie. Ceci se manifeste par des difficultés dans le contact social encore accentué par le manque de confiance en soi. Attention à ne pas confondre introversion et extraversion avec timidité et exubérance.
  • Les personnes hautement sensibles ont tendance à développer des peurs démesurées, des TOC, des phobies sociales et des angoisses.
  • Les personnes hypersensibles sont capable de détecter la plus subtile nuance. Les hypersensible peut capter facilement l’ambiance des lieux et l’humeur des personnes qui les entourent. Mêmes si dernières tentent de les dissimuler. Ceci peut induire un sentiment d’insécurité et de l’angoisse si l’atmosphère est négative.
  • Le stress consomme une énergie immense chez les personnes hypersensibles. Elles peuvent en outre développer des blocages très facilement. 

Le haut potentiel et la personne hautement sensible

Il n’existe aucune preuve scientifique qui démontre le lien entre le haut potentiel et la personne hautement sensible. Cependant, 3% de la population serait HPI (haut potentiel intelectuel) et 20% à 30% de la population serait hypersensible. Ainsi, tout indique que toutes les populations à haut potentiel intellectuel sont également hypersensibles.

Toutefois, beaucoup de similitudes sont visibles entre ces deux tempéraments et il n’a pas rare d’observer un fort potentiel chez la personne hautement sensible.

Selon les recherches du Dr K. Dabrowski et sur la théorie de la désintégration positive, il est évident que le potentiel se base sur trois des principales caractéristiques d’une personne hautement sensible.

1er trait:
Une capacité imaginationnelle affirmée (être particulièrement imaginatif).
Une capacité intellectuelle (être avide de nouvelles connaissances, le plus souvent de manière autodidacte).
Une capacité psychomotrice (être constamment en mouvement)
Une capacité sensorielle (tous les sens sont plus développés et une importante empathie est présente).
Une capacité émotionnelle (vivre pleinement les émotions) 

2ème trait :
 Avoir une motivation interne 

3ème trait :
L’environnement (familial, amical, etc.)

Au vu de ce qui précède et en conclusion, il est important de noter que le Haut Potentiel ne peut pas être uniquement déterminé par un QI élevé.

Association "Les Hypersensibles"

Fondatrice du site de l’association « Les Hypersensibles ». Vous trouverez des informations, des conférences et un forum d’entraide anonyme. ici

Est-ce que vous ou un de vos proches êtes hypersensible ? 
Elaine Aron a mis en place un questionnaire que vous trouverez ici.